MAHA présente l’étude d’un concept innovant concernant la mesure de l’oxyde d’azote. Le côté pratique : à l’avenir, la concentration en oxyde d’azote (NOx) sous charge et l’effet de freinage des véhicules pourraient être déterminés avec précision sur un seul et même banc de contrôle.

Haldenwang, le 22 février 2019. Les experts sont depuis très longtemps unanimes pour reconnaître que la mesure des gaz d’échappement doit encore être perfectionnée et que la mesure des oxydes d’azote (NOx) sera alors incontournable. Lors d'une rencontre de la Deutsche Umwelthilfe e.V. (DUH) (Agence allemande pour l’aide à l’environnement) dans les locaux de la Kfz-Innung de Berlin (corporation pour la défense des intérêts de l’industrie automobile berlinoise), le 13 février 2019, le leader en technologie, MAHA, a par conséquent pour la première fois présenté au public professionnel la méthode de contrôle du NOx dans des conditions de conduite réelles, sous charge, sur un banc de contrôle combiné en conception.

Les experts en technique des gaz d’échappement et de contrôle de l’Allgäu ont, sur la base d’une vaste étude de concept, déjà développé un prototype qui, la mesure étant effectuée sous charge, fournit des résultats sensiblement plus probants et révélateurs que ce que le contrôle au niveau du pot d’échappement permet actuellement de déterminer. Le contrôle des gaz d’échappement s’effectue dans des conditions réelles, c’est-à-dire en conduite, sur un banc de contrôle des freins qui génère une vitesse allant jusqu’à 20 km/h et qui agit sur l’essieu moteur par le biais d’une force de traction antagoniste, sous une charge de 1 000 Newton au moins. « Nous proposons une méthode de type nouveau sur un banc de contrôle qui détermine, de façon fiable, les rejets d’oxyde d’azote du véhicule », explique Daniel Mohr, Responsable produits en technique de mesure des gaz d’échappe¬ment chez MAHA.

Un deux en un : Mesure des gaz d’échappement et contrôle des freins sur un jeu de rouleaux
Chez MAHA, on a non seulement réfléchi à une méthode de mesure du NOx sous charge envisageable pour l’avenir, mais on a également poussé plus loin la réflexion et réfléchi au côté pratique : en intégrant la mesure des gaz d’échappement à un banc de contrôle des freins, qui a fait ses preuves, la nouvelle méthode pourrait être mise en œuvre sans complications pour les ateliers et sans la nécessité d’investir dans un banc à rouleaux supplémentaire pour contrôler les gaz d’échappement.

Le rééquipement d'un banc de contrôle des freins existant, tel qu’il est généralement utilisé lors du contrôle général, serait parfaitement concevable, car la fonction de mesure des gaz d’échappement sous charge peut être ajoutée à ce banc facilement et sans grands frais. Pratique, car cette solution non seulement supprimerait les coûts entraînés par de nouveaux investissements mais permettrait également d’économiser de la place dans l’atelier, grâce à la « fusion » de deux étapes de contrôle réalisées en même temps !

« Bien entendu, une adaptation des bancs de contrôle des freins de MAHA laisserait toutes les caractéristiques et propriétés parfaitement intactes, ce qui fait que ces bancs continueraient à satisfaire, sans restrictions, aux exigences des directives en vigueur », indique Christian Thalheimer, Responsable produits en technique de contrôle chez MAHA.