Depuis le début de l’année 2018, après une période de transition d’un an, les nouvelles directives concernant le contrôle du réglage des phares dans le cadre du contrôle technique sont maintenant en vigueur. Depuis, seuls les systèmes de réglage de phares qui correspondent aux exigences de la directive pour le réglage des phares lors du contrôle technique peuvent être utilisés. (VkBl. (Publication du Ministère fédéral des Transports) n° 05/2014). Le directive souligne l’importance de la surface de montage de l’appareil de contrôle du réglage des phares et du véhicule ainsi que de leur alignement pour une mesure précise, et met en place de nouvelles normes à cet effet. Le développement fulgurant de la technologie des phares avait rendu cela nécessaire depuis bien longtemps – également car les phares du véhicule comptent parmi les groupes de déficience les plus souvent contestés lors du contrôle technique.

Haldenwang, le 20 février 2018. La courte histoire de la technologie de l’éclairage automobile a déjà démontré à quel point la vitesse des innovations a augmenté au cours de ces dernières années. Par l’introduction de la technologie du xénon, des LED et du laser jusqu’aux diodes lumineuses écologiques à la pointe de la modernité (OLED), les systèmes d’éclairage sur les voitures ne deviennent pas seulement plus puissants, mais aussi de plus en plus complexes en un temps record avec l’introduction de nombreuses fonctions telles que la régulation automatique des feux de route ou l’éclairage dynamique en virage. Pour éviter la mise en danger des autres usagers de la route, un réglage et éventuellement une correction précis des phares sont plus importants que jamais – c’est une tâche importante pour les ateliers et les organismes de contrôle, afin d’assurer une meilleure sécurité sur la route. La directive pour le réglage des phares lors du contrôle technique entrée en vigueur de façon contraignante le 1er janvier 2018 dicte ce à quoi il faut être attentif.

Avoir toutes les cartes en main avec MAHA

La directive ne contient pas seulement de nouvelles exigences pour les appareils de réglage de phares, mais donne également des prescriptions précises concernant la planéité et la pente du lieu de positionnement du véhicule et de l’appareil de mesure. Le calibrage du poste de contrôle et de l’appareil de contrôle du réglage des phares est obligatoire avant la première mise en service, puis à des intervalles de 24 mois. Dans ce cadre, les valeurs de mesure doivent pouvoir être tracées à des étalons internationaux. Avec l’outil de calibrage laser « LK2 » de MAHA et les méthodes de mesure mises au point en collaboration avec l’esz AG calibration & metrology, un des laboratoires de calibrage les plus modernes d’Europe disposant d’un laboratoire accrédité conforme aux normes DIN EN ISO/IEC 17025, toutes les prescriptions légales sont bien entendu respectées.

Une formation par le fabricant est désormais nécessaire pour un ajustement et un calibrage conforme à la directive. Chez MAHA, on est également parfaitement prêt pour cela : Tous les techniciens de service ont déjà été formés de façon approfondie, et disposent des autorisations adéquates.

La technologie primée de chez MAHA

Avec le MLT 3000, MAHA offre un appareil de réglage de phares innovant qui a, entre autres, remporté le prix industriel de 2016. Il capture l’image du phare au moyen d’une caméra haute performance CMOS, et digitalise les résultats de façon exacte. En l’espace de quelques fractions de seconde, un microprocesseur performant évalue la limite du faisceau, affiche son parcours sur l’affichage en couleurs, et dans un même temps, établit le rapport aux exigences du pays ou du fabricant. Grâce au système de rails pratique en option, l’alignement de l’appareil de contrôle avec la position du véhicule se fait de façon sûre et sans problème dans l’écart défini avec le véhicule – c’est confortable et permet un gain de temps.

Égalisation automatique des irrégularités du sol

Venons-en maintenant au point fort du MLT 3000 : La fonction de nivellement automatique intégrée égalise même les plus petites irrégularités du sol dans la zone où l’appareil est installé. Un capteur de position détermine l’inclinaison de l’appareil, et le logiciel adapte automatiquement les éventuels écarts à l’horizontale lors du calcul de la position des phares. Cet aspect est un élément important de la nouvelle directive, et la fonction du MLT 300 a donc une importance particulière, car des irrégularités du sol de même quelques millimètres ont une grande influence sur le réglage des phares. Pour que la position du véhicule soit elle-aussi conforme aux directives légales mises en place, les plaques de contrôle nivelables MLP 2000 de MAHA peuvent être utilisées. Elles représentent une alternative aux travaux onéreux sur les fondations, et permettent ainsi des économies de temps et d’argent. En outre, les systèmes de rails éprouvés pour les appareils de la série MLT permettent un alignement rapide et confortable de l’appareil de mesure avec le véhicule.

Simple et confortable à utiliser

Le menu paramétrable de façon flexible et adaptable aux exigences les plus diverses des constructeurs automobiles, des lois, et des différents pays, ainsi que l’affichage tactile en couleurs 7 pouces assurent une utilisation facile du MLT 3000. L’utilisateur est guidé à travers le menu de façon intuitive, et assisté par des visuels lors du déroulement du contrôle. L’aide au réglage optique en option sur l’avant de l’appareil permet aux mécaniciens de régler le phare de façon correcte et confortable, au moyen de LED colorées. Grâce aux diodes lumineuses, la position de la limite du faisceau peut être surveillée de façon fiable même lorsque le réglage de l’inclinaison des feux est fait par le compartiment moteur.

Avec le réglage orthogonal de la surface de projection dans l’appareil par rapport à l’axe longitudinal du véhicule, la variante à unité d’alignement laser offre la meilleure efficacité possible. Le rayon lumineux est simplement projeté sur deux points symétriques sur la carrosserie, afin que l’alignement exact de l’appareil de mesure puisse être vérifié en un clin d'œil.

De façon générale, on peut dire que le MLT 3000 propose des technologies en prise avec le futur qui permettront, à l'avenir, de mesurer de façon conforme à la loi les systèmes d'éclairage et les fonctions d'assistance à l'éclairage les plus modernes, indépendamment du constructeur et du modèle, et permettront des réglages de précision. Grâce à une flexibilité maximale et à la possibilité de mettre à jour les logiciels, les concessionnaires, les ateliers, et les organismes de contrôle sont équipé du mieux possible.